L'ostéopathie est la loi de l'Esprit de la Matière et du Mouvement
Andrew Taylor STILL
ostéopathe marseille 13

Pierre NEVERS

Ostéopathe D.O, inscrit au RNCP 1
Diplômé de l'Institut Dauphine d'Ostéopathie (IDO) Paris, Ecole agréée par le ministère de la Santé

Adresse e-mail : pneversvillereal@gmail.com
Téléphone : 06.27.23.70.34 Téléphone : 06.27.23.70.34

Ma pratique

Formé à la prise en charge du nourrisson, de la femme enceinte et du post-partum
Les techniques que j’utilise sont des techniques dites « fonctionnelles », c’est-à-dire douces et toujours dans le respect de la règle de la non douleur

Formations

Formé à l'ostéopathie bio-tissulaire (niveaux 1 et 2)

DUAC (Diplôme Universitaire d’Anatomie Clinique), Paris-Descartes, 2009

Formation post-graduate :

Activité professionnelle

Professeur d'anatomie à l'Institut Dauphine d'Ostéopathie (IDO) :

  • Anatomie et physiologie du système digestif
  • Anatomie et physiologie du système endocrinien
  • Anatomie et physiologie du système uro-génital


L’hormone de l’amour peut aider les enfants autistes.
L’ocytocine est une hormone que les femmes fabriquent lorsqu’elles accouchent ou qu’elles allaitent. C’est elle qui génère l’instinct maternel et l’attachement au nouveau-né. Plus tard, l’ocytocine régit les rapports avec les autres, notamment en développant des sentiments d’amour et d’amitié.

A partir du 3ème mois de grossesse, certains médicaments perturberaient le développement du cerveau du fœtus

On estime que 7 à 19 % des femmes souffrent de dépression pendant leur grossesse. Dans une étude menée sur 150000 femmes enceintes, celles qui prenaient des antidépresseurs pendant leurs 2ème et 3ème trimestres avaient quatre fois plus de risques d’avoir un enfant autiste que les autres. Si les antidépresseurs semblent inoffensifs pendant le 1er trimestre, il faut ensuite les éviter car ils perturberaient le développement du cerveau. Les médicaments les plus concernés sont les antidépresseurs ISRS (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine).
Après avoir sauvé son fils atteint de troubles autistiques sévères, la Suissesse Elke Arod a accompagné des centaines de parents d’enfants atteints de maladies neurocomportementales. Selon elle, l’origine de l’autisme, de l’hyperactivité ou de la schizophrénie n’est ni psychique ni génétique mais métabolique. En cause : mercure, métaux lourds et d’autres pollutions chimiques. Heureusement, un certain nombre de mesures alimentaires et nutritionnelles permettent d’en contrer les effets délétères, voire de les évacuer …